• Le roi de Finlande

Le marque-page de Lavoisier

Extrait : Dictionnaire amoureux de l'inutile, François et Valentin Morel


Portrait d'Antoine Lavoisier
Antoine Lavoisier, 1743-1794

"Quand, le 8 mai 1794, on vint chercher Antoine Lavoisier afin de le guillotiner, le philosophe-chimiste lisait un livre. Déjà, dans cette situation, de nombreux lecteurs auraient renoncé à la lecture : à quoi bon lire quand on sait que dans quelques jours, quelques heures, quelques minutes, on va disparaître à jamais ? À quoi bon lire quand la mort est si proche et que les connaissances acquises pendant ces derniers instants de la vie semblent vaines et dérisoires. Pourtant, dans son cachot, Lavoisier lisait.

Et au dernier moment, avant de monter sur l'échafaud, Lavoisier fit ce geste, si insolite et si naturel, si minuscule et si grandiose : il marqua d'un signet la page du livre où il avait arrêté sa lecture.

Dans Tu montreras ma tête au peuple, François-Henri Désérable conclut son chapitre sur le plus grand esprit du siècle dernier de la façon suivante : Voilà, Monsieur, comment on meurt avec élégance."